Aujourd’hui c’est vendredi soir, ça veut dire qu’à la fin de mon tournage c’est une fin de semaine. C’est décidé, demain matin je pars en van pour le week-end. Une routine que j’aimerai m’imposer plus régulièrement. Trouver des moments de simplicité, vous faire découvrir de nouveaux endroits, rencontrer…

 

A la recherche de solitude.

 

 

Départ sur l’île.

 

Départ à l’aube, soleil dans le dos. Tiffany joue sur les ondes radio « i think we are alone now », gros coup de boost. Un sentiment de solitude m’envahit, mais c’est un bon sentiment, une sensation de bien être, comme après une grosse séance de sport, quand tu es épuisé mais que tu te sens juste bien.

Direction l’île de ré, personne sur l’autoroute, la voie est libre. Partir et tout laisser derrière sois, même l’instant de quelques jours, laisser le boulot, les petits soucis du quotidien, se sentir libre et profiter. Un interlude pour coucher sur une nouvelle page ces quelques mots guidés par les rayons du soleil. Une aventure de courte durée, à quelques heures de chez moi qui restera, comme chaque voyage, graver en moi.

Quand on part seul, on ne l’est jamais vraiment.

 

2h plus tard, un pont long comme un jour sans pain, et me voilà arrivé sur cette île à la recherche de mon trésors. Quand on est seul on a le temps de se poser mille questions. Pourquoi j’aime tant voyager, découvrir ? D’où vient cette envie d’être émerveillé devant un paysage, une rencontre, un moment ?

Mon 1er voyage c’était en Australie (comme beaucoup de français), 6 mois de découverte. Parti sur un coup de tête, (ça m’arrive souvent), un défi personnel, pour me sentir autonome, être capable de m’en sortir seul, sans rien ni personne. Je n’avais pas encore commencé les études et pas un mot d’anglais en poche. C’est cette sensation de se sentir perdu, de devoir se débrouiller quoi qu’il arrive qui m’a donné envie de voyager.

Je m’étais préparé, j’avais regardé Into The Wild des dizaines de fois, acheté le meilleur sac de rando, trouvé un dictionnaire franco-anglais de poche, mais c’est une fois sur place qu’on prend vraiment conscience de ce vide. Cette sensations de bien être, de liberté de solitude et de découverte qui me pousse aujourd’hui a partir.

J’ai jamais autant rencontré qu’en étant seul. La solitude est propice à l’ouverture, on est obligé d’aller vers les gens et d’écouter, d’observer pour avancer.

Et puis soyons honnête, quand tu es seul, il n’y a personne pour te faire chier, c’est peut être ça aussi la liberté…

L’aventure, un boost nécessaire pour être heureux.

 

Aujourd’hui j’ai l’impression de me découvrir une passion inconsciente pour les îles désertes, isolés. J’ai aimé explorer l’île de ré, autant que l’Australie. Traverser les petites rues bordées de maisons blanches aux volets colorés, me perdre au bord des falaises et visiter les villes fortifiées qui longent les côtes charentaises.

Au détour d’une piste cyclable je trouve LE spot avec vue. C’est décidé, ce sera mon campement pour ce soir. C’est souvent au détour de sentiers impraticables qu’on trouve les plus beaux endroits, déserts, sauvages.

Des amis m’ont rejoint pour passer la soirée. Une compagnie agréable pour profiter du BBQ et attendre le couché de soleil.

L’aventure c’est une histoire faite de mystères et d’inconnus, dont la finalité est la découverte et le partage. Ma pire crainte est d’être prisonnier de moi-même, de mon quotidien, de ma vie. J’ai une phobie de la routine.

Le changement serait donc la clef du bonheur ? Ce sont ces week-end, fait de peu qui me permettent de me reconnecter avec mes envies, mes rêves, mes passions.

Suivez-nous

@bvideo

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer