Chez BVidéo nous aimons nous revendiquer voyageurs, aventurier. Nous tirons une force de nos déplacements, nous aiguisons notre créativité grâce à notre curiosité. Nous aimons nous perdre pour découvrir et rencontrer. Les voyages jouent sur notre style, notre œil, nos images et nos vidéos.

Départ pour Phuket, Thaïlande. Impression habituelle d’oublier quelque chose. Bon a savoir : les batteries sont interdites en soute, mais comment faire quand le poids des batteries dépassent le poids total du bagage cabine autorisé ? On négocie (ça te servira pour la Thaïlande).

PNC aux portes, armement des toboggans, vérification des portes opposées. Au dessus des nuages il fait toujours beau.

Jour 1 :

Arrivé au couché du soleil. On slalom entre les voitures direction l’hôtel sous une chaleur étouffante. Un jus de coco pour se rafraîchir. Il se dégage un subtil mélange d’odeurs de poulet au BBQ, d’épices et de pollution. Un joyeux bordel au coté traditionnel qui fait rêver. Des familles entières sur les motos, les restaurants sur le bord des trottoirs font leurs grillades sous les néons de Phuket.

 

Jour 2 :

La ville semble tourner autour de la boxe Thaï. Des magasins dédiés a tous les coins de rue. Des camps d’entraînements et salles de Crossfit rythmés par les bruits des combattants. Ca tombe bien, c’est ce que nous sommes venu chercher. 1ere rencontre avec Jason, que je suis venu filmer pour la marque de fringue RVCA. Un reportage vidéo sur le boxeur, son style de vie, ses entraînements, ses combats.

Réveil tranquille pour cette 1ere journée. Contrairement à ce qu’on aurait pu s’imaginer, le champion de boxe est calme et posé. En apparence… Juste le temps d’une baignade, quelques images et c’est déjà l’heure de partir à l’entraînement. Sous 36 degrés à l’ombre, je me demande comment il supporte un entraînement aussi intensif. Son apparente décontraction cache un mental redoutable.

 

Jour 3 :

Réveil 6h, et de nouveau un entraînement extrême. On transpire tellement qu’on a constamment ce goût salé dans la bouche, les yeux qui piquent a cause de la sueur et les vêtements sont collants et trempés.

Je décide d’instaurer un rituel après chaque entraînement : un plongeon dans la piscine de l’hôtel avant un banana panckake accompagné d’un jus de coco (encore dans sa noix).

Aujourd’hui c’est découvert du Big Boudha. Une statue monumentale qui domine la ville de Phuket. Figure d’un gardien perché en haut de sa montagne.

La vie Thaïlandaise est faite de rencontre, comme ces moines bouddhistes, ces paysages magnifiques, ces éléphants et singes qui semblent vouloir faire ami ami. C’est déjà l’heure, on repart au camp pour le 2ème entraînement de la journée. Notre routine commence a se mettre en place : boxe le matin, activité découverte le midi, boxe le soir. Resto dodo.

Jour 4 :

Réveil a l’aube, entraînement, piscine, panckake. Apres midi détente dans une petite crique calme. 1er coup de soleil. Au même moment je vois les images des parisiens sous la neige.

18h : rendez vous au spa pour filmer le bain de glace. Mon travail m’oblige a tester chacune des activités que je film. Hammam : ok. Bain glacé : a température. Massage : un bandeau sur les yeux, je me souviens apercevoir une silhouette. Une musique traditionnelle joue dans mes oreilles. Je plonge dans une catharsis de bien être et un sommeil léger : validé ! Pour finir on s’offre un croque monsieur a la française, (comme si notre pays nous manquait).

Jour 5 :

Travail matinal : montage de projets vidéos, mails, devis, appels… on perd pas les vieilles habitudes, pendant que l’athlète suis sont entraînement avec rigueur. Le midi, je fais une des plus belles découverte du séjour : un dessert que je me suis promis de ramener en France : un bâtonnet de glace Magnum emprisonné dans un beignet frit. Un régal.

On part pour les chutes d’eau de Kathu le ventre bien rempli. Perdu dans la végétation, on crapahute, coaché par le seul bruit des oiseaux et prédateurs de la jungle. Quelques rayons de soleil viennent nous caresser la nuque pour nous rappeler la chaleur étouffante et humide de cette jungle tropicale. On finit par atteindre une cascade mais trop petite pour pouvoir s’y baigner. Quelque peut déçu on décide d’aller aux chutes de Bank Pae. Plus grande, on peut plonger des rocher. Randonnée réussie.

 

On s’arrête au retour au Night Market, le plus grand marché de Phuket, pour goûter les spécialités locales : criquets, larves et autres confiseries.

Jour 6 :

Grasse matinée jusqu’à 9h. On part gravir la montagne du Big Boudha en courant. Je ne manque pas de tout prendre en vidéo, bien assis sur mon scooter. 35 min de course sur les pentes raides jusqu’au sommet. C’était visiblement l’échauffement, on part sans attendre à l’entraînement. Je n’avais encore jamais vu quelqu’un faire des journées aussi intensives. Des efforts sportifs presque 7h par jour avec ce climat. Rien que porter ma camera et je transpire déjà des litres d’eau.

 

Ce soir c’est débriefing de la première semaine autour d’une bière bien mérité. Patong c’est la définition même des soirées touristiques d’Asie. Une masse de touristes concentrés dans les rues piétonnes délimités par des bars / boites  démesurées. C’est la décadence ultime des fêtards occidentaux. On rencontres des rabatteurs, des prostitués, ou des ladyboys qui font leur show tous les 2 mètres. On choisi un bar un peu plus calme pour se poser et regarder les images de la journée. Débriefing et organisation du lendemain avant de rentrer en touc touc, cheveux au vent.

Jour 7 :

Comme un dimanche peu productif : plage, vue sur la baie de Phuket au couché du soleil.

On reste dans l’esprit boxe malgré ce jour de repos, et on décide d’aller voir un combat de boxe. Par chance, Buakaw, la plus grande légende combat ce soir. Le Mohamed Ali de la boxe Thaï. Idolâtré des thaïlandais, il est le roi du Muay Thai. Je vois des étoiles dans les yeux de Jason, le boxeur que je suis venu filmer. C’est de personnes comme ça qu’il puise son inspiration.

Jour 8 :

On embarque pour un tour en bateau. Un nombre incalculable d’îles sortent de l’eau, petites, touffues, entièrement recouvertes de végétation. Première escale sur James Bonde Island (en rapport avec le film L’homme au pistolet d’or / the man with the golden gun). Un paysage a coupé le souffle, je crois distinguer la silhouette de Roger Moore au loin. Le nombre incalculable de touristes et de bateaux nous ramène rapidement à la réalité. Un tour de canoë dans la mangrove et on part manger dans un village de pécheur posé sur l’eau. Le Koah Pane. Toujours ces îles a perte de vue qui s’effacent dans la brume de chaleur.

On trouve une petite plage de sable blanc cachée dans une crique. Paradisiaque. J’ai parfois du mal à sortir ma caméra, voulant profiter de ces paysages et garder des souvenirs qui n’appartiennent qu’a moi, éphémères,  plutôt que me concentrer à les enfermer dans ma boite à image. Profiter du moment, de l’instant.

 

Jour 9 :

Retour à la routine. Entraînement, piscine, panckake et noix de coco. Plage au sunset, shadow sur les rochers et entretien musculaire dans le sable.

Je vois le soleil se coucher sur Phuket, sans le vouloir une réflexion s’immisce dans mon esprit. Ce voyage m’aura enseigné quelque chose : le lâché prise. « S’accrocher demande peut d’effort, lâcher prise en demande beaucoup plus ». Une aura de bien être, de respect et de tradition se dégage. Tout est cool, pas de prise de tête.

 

Jour 10 :

Je film quelques images de la ville, de la circulation dans tous les sens, de ce bordel maîtrisé et pars visiter un temple. Puis c’est direction le spa pour l’interview finale qui guidera le film.

Dernière piscine, check des bagages. On rend les motos et commande un taxi. C’est déjà l’heure de rentrer. Une dernière noix de coco (élue boisson officielle), comme pour garder le goût, le souvenir de ce voyage le plus longtemps possible.

 

La lune m’accueille à mon arrivée en France. J’ai la tête entre les nuages et les étoiles. Je la vois depuis le hublot, elle se cache, au dessus des nuages éclairés par les lumières de la ville. Comme dans l’intro Dreamworks, j’aperçois un pécheur assis sur le croissant de lune.

Ma vie est un film. Fin du voyage. Retour a la réalité.

Suivez-nous

@bvideo

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer